Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie 1 et -2

Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie 1 et -2

Les symboles des quatre évangélistes

SYMBOLES-DE-L-APOCALYPSE-LES_ouvrage_large.jpg
La présence des quatre évangélistes dans les édifices religieux chrétiens (sous la forme de sculptures, fresques, mosaïques) est très fréquente. On peut les trouver figurés sous leur forme humaine, tenant ou écrivant leur évangile, mais le plus souvent ils prennent une apparence symbolique, ils sont alors tous représentés avec des ailes et trois d'entre eux sous une forme animale. Cette dernière représentation est appelée le "
tétramorphe". L'évangéliste Jean prend l'apparence d'un aigle, Luc celle d'un taureau ailé, Marc celle d'un lion ailé et Matthieu celle d'un homme qui, avec ses ailes, s'apparente à un ange. Ils tiennent souvent dans leurs pattes ou mains, comme ci-dessous, leur évangile, symbole de la foi et de la connaissance.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Cliquer sur la photo pour voir les quatre évangélistes sous leur forme humaine, ici en moines qui recopient les évangiles, mais aussi avec leurs symboles, Marc, en bas à gauche regarde la tête de lion, Luc, en bas à droite, regarde la tête de taureau (tympan ouest de St Benoît-sur-Loire).

Les quatre évangélistes en mosaïques, à la voûte de la chapelle archiépiscopale de Ravenne 


L'aigle, Jean (détail)


Le lion, Marc (détail)


Cliquer sur la photo pour l'agrandir


L'homme, Matthieu (détail)


Le taureau, Luc (détail)

 

D'où viennent ces symboles? 
Dans 
la vision du prophète Ezéchiel, on peut lire ce passage: "Je regardai : un vent de tempête venait du nord, une grande nuée et un feu fulgurant et, autour, une clarté ; en son milieu, comme un étincellement de vermeil au milieu du feu. En son milieu, la ressemblance de quatre êtres vivants... chacun avait quatre visages, et chacun d'eux avait quatre ailes... Ils scintillaient comme étincelle l'airain poli... Leurs visages ressemblaient à un visage d'homme ; tous les quatre avaient à droite une face de lion à gauche une face de taureau, et tous les quatre avaient une face d'aigle".
De même, il est dit dans
 l'Apocalypse de saint Jean que quatre êtres vivants entourent le trône de Dieu “Le premier animal ressemblait à un lion, le deuxième à un jeune taureau, le troisième avait comme une face humaine, et le quatrième semblait un aigle en plein vol".
Saint Jérôme (348-420) donne l'explication de ce choix : 
l'homme a été attribué à Matthieu parce qu'il commence son évangile par une généalogie humaine de Jésus (Mt 1,1-17), le lion à Marc parce que dès les premières lignes de son récit il évoque "la voix qui crie dans le désert" qui ne peut être que le rugissement du lion (Mc 1,3), le taureau, animal sacrificiel par excellence, à Luc à cause du récit du sacrifice offert au temple de Jérusalem par Zacharie placé au début de cet évangile (Lc 1,5), l'aigle à Jean parce que cet évangéliste atteint les sommets de la doctrine comme l'aigle atteint les sommets des montagnes (reprise du courrier de Gilles Grivel sur H-Français).
Saint Irénée de Lyon 
(vers 180) avait déjà comparé les quatre évangélistes à la figure du tétramorphe, à la nuance près qu'il associe l'aigle à Marc et le lion à Jean.
Ces symboles ont-ils une origine strictement chrétienne? 
On peut penser que ces symboles n'ont pas été créés par les Chrétiens mais qu'ils ont une origine plus lointaine et que le chiffre quatre joue un rôle central (les quatre saisons, les quatre points cardinaux...). Ils ont pu être influencés aussi par les quatre gardiens du monde ou les quatre porteurs du ciel disposés aux quatre coins du firmament de l'ancien Orient, images qui reposent sur les symboles stellaires du zodiaque de la "croix fixe" qui sont le taureau, le lion, le scorpion et le verseau (le scorpion étant remplacé par l'aigle, le verseau par l'homme). Ce découpage quaternaire tirerait son origine des quatre éléments, du dualisme entre les forces amies et ennemies de l'homme : Le Feu (le taureau) et l'Eau (l'homme) d'un côté contre la terre (le lion) et l'air (l'aigle) de l'autre côté (ce qui serait un reflet du découpage entre bonnes et mauvaises saisons).
Le symbole des quatre évangélistes ne s'est pas imposé d'emblée aux Chrétiens tel que nous le connaissons aujourd'hui, ils ont au départ rapproché les quatre évangélistes des quatre grands prophètes (Isaïe, Jérémie, Ezéchiel, Daniel), des quatre pères de l'Église (St Augustin, St Ambroise, St Jérôme, St Grégoire le Grand), des quatre fleuves du paradis
Les quatre évangélistes ont été aussi rapprochés des quatre chérubins entourant le trône de Dieu (voir la composition de la mosaïque plus haut). Ils ne furent identifiés avec le tétramorphe qu'à partir du Vème siècle (voir l'explication de St Jérôme), visiblement sous l'influence de théories astrologiques.
D'autre part, le fait d'avoir choisi les symboles de la majesté, de la force, du savoir et de la souplesse remonte à des traditions très anciennes, tout comme les quatre vertus cardinales (la sagesse, le courage, la prudence et la justice). 



26/10/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres