Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie 1 et -2

Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie 1 et -2

La magnificence de DIEU

téléchargement.jpg


4 Quand je regarde ton ciel, œuvre de tes doigts, la lune et les étoiles que tu as mises en place, 5 qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, qu’est-ce que l’être humain, pour que tu t’occupes de lui ? 6 Tu l’as fait de peu inférieur à un dieu, tu l’as couronné de gloire et de magnificence. 7 Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, tu as tout mis sous ses pieds, 8 moutons et chèvres, bœufs, tous ensemble, et même les bêtes sauvages, 9 les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui parcourt les sentiers des mers.

 

 

Dieu a créé des choses merveilleuses

Verset mémoire : « Mon âme bénis l’Eternel ! Eternel, mon Dieu, tu es infiniment grand ! Tu es revêtu d’éclat et de magnificence ! » (Psaume 104:1).

Texte choisi : Psaume 104

Dans notre leçon d’aujourd’hui nous allons voir certaines des choses merveilleuses que le Dieu de l’univers créa. Le psalmiste commence cette leçon en nous rappelant la grandeur de Dieu. Dans le premier verset, il nous dit comment Dieu est revêtu d’éclat (d’honneur) et de magnificence.

En considérant ces deux mots : honneur et magnificence, nous remarquons combien il est difficile pour le psalmiste de décrire le Dieu de l’univers. Dans le texte hébreu le mot honneur revêt plusieurs significations : une forme imposante, la beauté, le charme ; et le mot magnificence décrit la splendeur et la gloire.

Mais quelle est la forme de Dieu ? Mis à part le Seigneur Jésus et les anges, personne ne l’a jamais vu. « Dès le commencement », notre Seigneur Jésus était avec le Père (Proverbes 8:22-30). Notre Seigneur nous dit aussi que « les anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 18:10).

En Apocalypse, chapitre 4, versets 2 et 3, le Père Céleste nous est décrit comme ayant l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine. Cette magnificence dépasse le simple entendement. Nous ne savons à quoi Dieu ressemble, mais ce que nous savons, c’est que sa gloire et son honneur sont immenses.

Au verset 2 du Psaume 104, Dieu est présenté comme enveloppé de lumière. Les Ecritures décrivent Dieu comme étant lumière.« La nouvelle que nous avons apprise de lui, c’est que Dieu est lumière » (1 Jean 1:5), ce qui veut dire briller, être lumineux. Dans le Psaume 104 le mot hébreu signifie glorieux, ou briller. Dans notre atmosphère terrestre, notre soleil est une immense lumière donnant la vie à tout ce qui se trouve sous son influence. De la même manière le magnifique Créateur du monde brille pour donner la vie.

Il nous est dit que les cieux au-dessus de la terre s’étendent « comme un pavillon » (verset 2), il y a des milliards de planètes. A partir de ce verset et tout au long du reste de ce Psaume 104 le psalmiste nous parle de la création de Dieu, création animée ou non. Il nous est aussi dit que Dieu établit la terre sur une solide fondation et qu’elle ne disparaîtra jamais (Ecclésiaste 1:4). Quelle promesse nous avons, car Dieu créa la terre et tout ce qu’elle contient pour l’homme, sa création supérieure ! Les eaux sont pures et faites pour donner la vie et non la mort. Et il n’y aura plus de déluge apportant la destruction (Genèse 9:11.13).

C’est notre Père Céleste rempli d’amour qui donne la nourriture du bétail, et les plantes pour les besoins de l’homme (Psaume 104:14). C’est ce que Dieu crée qui réjouit le cœur de l’homme (verset 15), le soleil et la lune marquent les saisons de l’année (verset 19). Les versets 20 à 23 nous disent qu’il y aura le jour et la nuit, que les animaux seront nourris par Dieu et que « l’humanité sortira pour se rendre à son ouvrage ». La terre est remplie de la création de Dieu, de tout ce que Dieu a fait.

Le verset 29 remonte le temps jusqu’au moment où la face de Dieu se détourna de l’homme et que la mort fit son apparition. Puis vient la promesse que Dieu enverra son Esprit et que la malédiction sera ôtée. Et Dieu renouvellera « la face de la terre » (verset 30).

Puis le psalmiste résume son exposé en disant : « Que la gloire de l’Eternel subsiste à jamais ! Que l’Eternel se réjouisse de ses œuvres ! » (verset 31).

Chantons les louanges de l’Eternel, que notre méditation lui soit agréable, réjouissons-nous dans le Seigneur ! Nous prions afin qu’il ne soit plus trouvé sur terre ni pécheur ni méchant d’aucune sorte. « Mon âme, bénis l’Eternel ! » (verset 35).



26/10/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres